Détecteur de fumée : derniers jours pour vous équiper !

Publié le 03/03/2015

A compter du 8 mars prochain, les détecteurs de fumée seront obligatoires dans tous les logements. L'installation est simple et ne coute pas cher, on vous explique tout. 

Pourquoi cette obligation ?

Les incendies domestiques causent entre 600 et 800 morts et plus de 10.000 blessés en France chaque année. Bien que les incendies de nuit ne représentent que 30% de ces incidents, ils sont responsables de 70% des victimes.

Alors que les flammes sont silencieuses et que le monoxyde dégagé par un incendie endort, les détecteurs permettent d'être prévenu y compris dans notre sommeil.

Ainsi, d'après la Fédération française des Métiers de l'Incendie (FFMI), les pays ayant rendu obligatoire l'installation des DAAF (détecteur avertisseur autonome de fumée) ont constaté une réduction de 60% du nombre de victimes d'incendies domestiques.

C'est pourquoi l'installation des DAAF a été imposée par la loi de prévention contre les risques incendies (mars 2010).

Qui est concerné ?

Tous les logements, neufs comme anciens doivent être équipés d'un détecteur de fumée.

Son acquisition est à charge du propriétaire du logement. Si vous êtes locataire et que vous avez déjà acheté votre détecteur, il vous est possible d'en demander le remboursement à votre propriétaire. Dans le cas contraire, votre propriétaire doit vous le fournir gracieusement.

L'installation du détecteur revient par contre à l'occupant du logement. Il lui revient également l'obligation d'en vérifier régulièrement le bon fonctionnement (état de la pile par exemple).

Comment choisir son détecteur de fumée ?

Vous trouverez des détecteurs de fumée en vente dans toutes les grandes surfaces ou magasins de bricolage. Soyez particulièrement attentif à la présence des marques « NF » et « CE » garantes d'un détecteur répondant aux normes requises.

Niveau cout, vous trouverez les premiers modèles conformes à la législation autour de 10 €. Il demanderont néanmoins que la pile soit changée tous les ans.

Les pompiers préconisent des modèles autour de 30 € qui garantissent une autonomie de dix ans.

Enfin, certains modèles équipés de wifi vous envoient une alerte sur votre téléphone en cas de détection de fumée, et coutent plus de 80 €.

Dans quelle pièce l'installer ?

Bien que la loi impose un seul détecteur par logement, elle recommande l'installation d'un détecteur par étage ou par tranche de 70 mètres carrés. Il va de soi que pour des raisons de sécurité, cette seconde option est préférable si votre maison comporte plusieurs niveaux.

Privilégiez une installation de préférence dans un espace de circulation (dégagement, couloir, palier). Le plus loin possible de la cuisine et de la salle de bain. En effet, les fumées de cuisson et la vapeur pouvant déclencher inutilement le détecteur.

Fixez solidement le détecteur au point le plus haut du lieu choisi, conformément à la notice. Si l'installation vous rebute ou que vous n'êtes pas correctement équipé, faites appel à un professionnel afin d'être certain de votre installation.

Vérifiez ensuite régulièrement son fonctionnement et l'état des piles à l'aide des voyants et du bouton test présents sur tous les modèles.

Si il sonne, quels reflexes adopter ?

Maintenant que votre maison est équipée d'un détecteur, il convient de savoir adopter les bons gestes si votre détecteur devait sonner.

En cas d'incendie, il est demandé d'isoler la zone de départ de feu en fermant la porte, puis d'évacuer les occupants du logement dans la mesure du possible. Sinon, se mettre à l'abri et se calfeutrer dans une pièce dotée d'une fenêtre. Bien entendu, appeler immédiatement les secours.

Faut-il le déclarer à son assureur ?

Oui, que vous soyez propriétaire ou locataire, il est nécessaire de prévenir votre assureur que votre logement est correctement équipé

Une attestation est fournie avec votre détecteur (ne jetez pas trop vite l'emballage), il vous suffit de la compléter et de l'envoyer à votre assureur.

Et si je ne m'équipe pas ?

Enfin sachez que bien que la loi ne prévoie aucune sanction pour les contrevenants, en cas d'incendie votre assureur pourra cependant exiger jusqu'à 5.000 € de franchise si votre logement n'était pas équipé.

Ma future maison sera-t-elle équipée ?

Oui, toutes nos futures constructions à compter du 8 mars 2015 seront équipées, un souci de moins pour nos clients qui pourront ainsi se concentrer tranquillement sur le choix de leur future maison parmi notre catalogue de modèles.

Construire en Corse : LE BLOG

Actualités, conseils pratiques, innovations, tout savoir pour construire en Corse !

Agrément Maisons de Qualité