5 questions à Nadia, étudiante Paoli Tech en stage au Vietnam

Publié le 31/05/2016

Nous vous présentions ici même en janvier le départ pour 5 mois de stage au Vietnam de Nadia Rassouli, étudiante en 3° année d'école d'ingénieur Paoli Tech en spécialité option génie de l'habitat.

Membre fondateur di a Fundazione di l’Università di Corsica, Demeures Corses a soutenu le projet de Nadia à travers la Bourse Improving, et une intervention à hauteur de 1000€ /mois pendant ses 5 mois de stage.

En 5 questions/réponses, Nadia nous explique son parcours, ses motivations, et comment un tel projet de stage à l'étranger a pu se concrétiser.

Bonjour Nadia, peux-tu nous décrire brièvement ton parcours étudiant jusqu'ici ?

Tout d’abord je suis née à Montpellier et je suis restée dans la région durant toute mon enfance.

J’ai choisi d’aller dans le lycée J.F.Champollion à Lattes puisque je désirais passer un bac scientifique spécialité physique chimie, avec l’option anglais européen (physique chimie en anglais).

Par la suite, j’ai opté pour une licence en Génie Civil et Mécanique qui est relativement générale et donc me laisserait encore du temps pour me spécialiser. J'avais en tête l’idée de partir à la Réunion, j’ai ainsi effectuée mes deux premières années à l’université du Tampon.

Pour ma troisième année, j’ai décidé de suivre un programme d’échange avec ISEP pour finaliser ma licence aux Etats-Unis. J’ai intégré des classes d’ingénieurs à l’université de Knoxville, Tenessee, en suivant des cours le plus semblables possibles à ceux que proposait ma formation, tout en gardant à l’esprit que le système universitaire américain est très différent du nôtre. Ce choix a été principalement motivé par mon désir intense de maitriser l’anglais.

Tu as donc choisi l'Université de Corté pour poursuivre tes études, pourquoi ce choix ? 

Après cette expérience, j’ai voulu intégrer une école d’ingénieur spécialisée dans la construction durable et prenant en compte les enjeux environnementaux dans le secteur du bâtiment.

J’ai postulé dans les écoles du sud de la France pour me rapprocher de chez moi, et j’ai beaucoup apprécié le programme de la formation à Paoli Tech qui était en adéquation avec ce que je recherchais. Le nombre réduit d’élèves dans les promotions de l’école s’avère aussi intéressant puisque cela permet d’avoir une relation privilégiée avec les enseignants et de travailler dans des conditions plus sérieuses.

En parallèle, l’attrait pour une île comme la Corse où je n’étais jamais allée auparavant me motivait également. De plus, il se trouve que mon dossier m’a permis d’être acceptée directement en deuxième année du cursus ingénieur alors qu’en temps normal j’aurais dû intégrer la première année après avoir fait une simple licence. Cette bonne nouvelle a confirmé mon choix.

Pour ce stage de 3ème année de Paoli Tech, tu as choisi de partir dans une entreprise située au Vietnam, quelles ont été tes motivations ?

Pour mon stage de 3ème année, je voulais absolument partir à l’étranger puisque je sais que les étudiants mobiles sont très appréciés d’une part, et que pour se faire, une expérience de travail à l’étranger est plus envisageable et abordable en tant que stagiaire que pour un premier emploi. En effet, cet aspect de perfectionnement professionnel dans un pays si différent est capital du fait qu’un ingénieur doit savoir se montrer disponible et compétent partout où cela est nécessaire, et doit être prêt à franchir les frontières pour accomplir sa mission.

Sur le plan personnel, la découverte d’un autre pays est évidemment saisissante, mais cette expérience fera surtout appel à ma capacité d’adaptation à toute situation.

La destination du Vietnam n’était cependant pas préméditée. J’ai fait énormément de recherches et de demandes de stage dans de nombreuses destinations car maintenant que je maitrisais l’anglais, mon panel de choix était plutôt vaste.

Cependant, je sais qu’il est très compliqué de trouver un stage à l’étranger, puisque j’avais essayé l’année précédente, en vain. J’ai alors demandé conseil à un ancien camarade de la Réunion qui était à l’école d’ingénieur ESIROI Construction durable et environnement, donc dans le même domaine que moi. Il m’a donné une liste de toutes les entreprises dans lesquelles chaque étudiant de sa promotion avait effectué son stage anglophone, avec des adresses emails concrètes des maîtres de stage.

J’ai de ce fait filtré les entreprises qui m’intéressaient le plus, et en contactant GreenViet Company, j’ai rapidement eu une réponse semblant présenter de l’intérêt vis-à-vis de ma requête.

Après un entretien skype, j’ai été retenu pour ce stage et j’ai donc accepté sans plus attendre. 

Peux-on dire que la Bourse Improving et le parrainage de Demeures Corses t'on permis de concrétiser ce stage à l'étranger ?

Bien évidemment, le statut étudiant est avantageux pour partir puisqu’on a la chance d’avoir une bourse qui peut être délivrée par la fondation de Corse, ce qui est nécessairement pris en considération dans la décision pour se lancer à l’étranger.

Effectivement, cette chance n’est pas donnée à tout le monde en raison de la barrière financière que l’on peut être amené à rencontrer en vue de cette démarche à l’international. Cela engage naturellement beaucoup plus de frais plus particulièrement pour le déménagement, les billets d’avion aller-retour pour une destination très lointaine, l’installation dans un pays inconnu, pour le visa, l’assurance, et pour les loyers.

De plus, il faut noter que la bourse improving offre un financement non négligeable qui permet non seulement de concrétiser mon stage, mais également de faire en sorte qu’il se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Egalement, pour un stage d’une durée allant au-delà de 2 mois, je devrais être rémunérée à hauteur de 554.40€ mensuels, mais dans mon cas (et comme ça l’est souvent à l’étranger), avec mon choix encouragé d’effectuer un stage à l’étranger, je ne bénéficierai pas de ces avantages français puisque mon entreprise d’accueil ne sera malheureusement pas en capacité de me rémunérer.

Le parrainage de Demeures Corses s’est en effet révélé être une excellente nouvelle qui permettra par ailleurs un échange sur le plan professionnel avec l’entreprise.

Comment imagines tu les échanges avec Demeures Corses tout au long de ce stage ?

Un stage à l’étranger est une opportunité à saisir afin de découvrir une autre approche du travail et je pense que ce sont ces nouveautés que je serai amenée à traiter qu’il serait judicieux que je partage.

Il est naturel que les outils utilisés au Viêt-Nam, tels que les logiciels (calculs de déperditions énergétiques, études d’éclairage, dessins architecturaux), leurs certifications et exigences, ainsi que les variantes percevables dans les bâtiments en eux-mêmes (matériaux, structures, emplacements), dus à des différences culturelle, économique, sociale et climatique, seront bénéfiques pour moi en terme d’innovation.

Ces changements me permettront d’acquérir de nouvelles qualifications que je pourrai réinvestir dans mon futur travail à mon retour en France, et dont je ferai bien sûr part à Demeures Corses puisque mon stage est en parfaite adéquation avec leur spécialisation dans la construction durable.

Me diriger vers d’autres méthodes de conception structurelle et d’amélioration énergétique des bâtiments que celles de la France/Corse ou même à l’échelle de l’Europe me permettra j’espère d’élargir ma perception du monde du travail dans ce domaine en plein essor qui concerne la réalisation de constructions durables. Les enjeux environnementaux sont les mêmes partout mais ne sont pas forcément perçus et traités de la même manière. C’est sur cet aspect que seront basées les interactions entre moi et l’entreprise Demeures Corses, tout en relatant mon expérience.

Construire en Corse : LE BLOG

Actualités, conseils pratiques, innovations, tout savoir pour construire en Corse !

Agrément Maisons de Qualité